Renégocier son prêt immobilier après 60 ans

Le coût d’un prêt immobilier sénior peut être réduit après une renégociation ou un rachat de crédit.

A quoi sert la renégociation de crédit immobilier ?

La renégociation de prêt consiste tout simplement à renégocier les modalités formulées dans le contrat d’origine pour obtenir une baisse du coût global du financement. Elle est ouverte à tous, y compris les séniors à la retraite, même si elle est parfois refusée par l’établissement bancaire qui détient la créance.

Souvent, c’est le taux d’intérêt qui cristallise les débats entre l’emprunteur, qui entend bien le diminuer, et le prêteur. La période actuelle est d’ailleurs favorable à la renégociation immobilière puisque les taux n’ont jamais chuté à des niveaux aussi faibles. Les séniors de plus de 60 ans qui remboursent un prêt depuis plusieurs années avec un taux élevé peuvent légitimement désirer profiter de la conjoncture pour réduire les intérêts. Mais pas uniquement puisque négocier son assurance de prêt peut également être une stratégie intéressante pour réduire le coût de l’emprunt.

Mais pourquoi les banques acceptent-elles de renégocier si elles perdent de l’argent ? Il est effectivement à préciser que lorsqu’un professionnel applique un taux plus faible que celui d’origine après une renégociation, il accepte de rogner ses bénéfices. Pour les banques l’enjeu n’est plus vraiment de conserver une haute marge de rentabilité avec le prêt immobilier, mais bien de prolonger la relation bancaire avec les clients et de tirer profit sur le long terme. Et après 60 ans, les séniors peuvent disposer d’une palette de produits d’assurance et d’épargne chez leur établissement bancaire qui leur confère donc une force de négociation non négligeable.

Que faire si la banque ne souhaite pas renégocier le crédit immobilier ?

Une demande de renégociation refusée peut encourager le sénior à se renseigner sur les propositions commerciales des banques concurrentes. Si des modalités plus avantageuses sont proposées par un autre établissement, comme l’application d’un taux d’intérêt plus bas, alors le l’emprunteur peut envisager de faire racheter son prêt. C’est le principe du rachat de crédit immobilier qui est une alternative à la renégociation.

En plus des établissements ordinaires, les séniors peuvent aussi se rapprocher d’un expert en intermédiation qui s’occupe de la mise en relation avec ses partenaires bancaires. L’opération proposée est alors un regroupement de crédit immobilier. Très simplement, l’emprunteur va faire racheter son prêt immobilier ainsi que les autres dettes de son foyer pour les rassembler autour d’une mensualité réduite et composée d’un taux d’intérêt unique et de nouvelles conditions.

Néanmoins, le sénior doit bien étudier les sommes qu’il va économiser après le rachat de son prêt en déduisant les Indemnités de remboursement anticipé (IRA) au profit de son ancienne banque. Les frais (IRA, frais de dossier, frais de courtage) sont incorporés dans le Taux annuel effectif global (TAEG) et sont payés durant le remboursement du crédit au nouvel établissement. L’opération doit être également exécutée pendant le premier tiers du contrat initial, là où la majorité des intérêts sont à verser, avec un capital restant dû supérieur à 50 000 € et une baisse minimale du taux de 1 point de base.

Dépôt demande rachat de crédit sénior

Publié dans Blog Sénior.