Les séniors bénéficient aussi de la forte baisse des taux de crédit immobilier

Les banques ne se refusent pas à financer les demandes de crédit immobilier sénior. Alors que les taux d’intérêt sont historiquement bas, c’est une occasion à saisir pour les personnes âgées de plus de 60 ans.

Des taux aux alentours de 1% pour les crédits immobiliers sur 15 ans voire moins

La baisse des taux de crédit est une opportunité pour s’offrir un bien immobilier à moindre coût. Effectivement, cet indicateur est ce qui constitue, en partie, le prix à payer à la suite d’un accord de financement de la part d’un établissement bancaire. Durant le mois de mai, les prêteurs formulaient des offres de crédit à l’habitat avec un taux d’intérêt moyen de 1,29% quelle que soit la durée définie. Un seuil record qui n’avait encore jamais été atteint jusqu’alors puisque le précédent taux le plus bas était de 1,33% en novembre 2016 selon l’Observatoire Crédit Logement CSA.

Et les taux accordés peuvent être encore plus faibles en fonction de la durée de remboursement déterminée. Plus les années sont réduites et plus le coût du crédit est tiré vers le bas également. Concrètement, le taux moyen sur 25 ans est de 1,42% alors qu’il diminue nettement à 1,20% sur 20 ans et il parvient même à se rapprocher sous la barre de 1% sur 15 ans avec 1,02%. Pour les emprunteurs qui perçoivent des hauts revenus et qui détiennent du patrimoine, il serait intéressant de favoriser une période de remboursement plus courte afin de bénéficier d’un meilleur taux d’intérêt de crédit immobilier.

L’assurance emprunteur peut faire grimper le coût du crédit

Du fait d’un âge plus avancé et d’un patrimoine qui a eu parfois le temps de s’accumuler, les séniors sont une typologie d’emprunteur qui s’oriente souvent vers des durées de crédit moins longues. En l’occurrence, ils sont tout à fait éligibles aux taux les plus bas et les banques n’ont pas réellement de crainte à leur accorder un prêt. En effet, les séniors gagnent des revenus fixes et leur situation financière est moins sujette aux évolutions qu’un travailleur actif.

Maintenant, les établissements bancaires se protègent contre le risque de non-paiement en réclamant la souscription d’une assurance de prêt. Elle vient à garantir le montant du crédit immobilier en cas de décès lors de la phase d’amortissement de l’emprunteur. Si elle n’est pas obligatoire d’un point de vue légal, les banques conditionnent un accord de financement si le prêt est accompagné d’une couverture de la sorte. Une exigence d’autant plus réelle pour les retraités qui sont plus exposés au risque de décès prématuré. Si les courtes durées de remboursement sélectionnées par les séniors vont leur faire profiter de taux extrêmement bas, ils devront donc être vigilants vis-à-vis du coût de l’assurance emprunteur puisque la cotisation est bien plus élevée que pour les plus jeunes.

Trouver une meilleure garantie avec la délégation d’assurance de prêt

Si l’offre de couverture signée auparavant ne correspond pas aux attentes en matière de conditions et de coût, un sénior peut faire une demande de délégation d’assurance emprunteur en procédant aux démarches deux mois avant la date anniversaire de l’édition de l’offre de prêt. Durant cette période, il est conseillé de faire plusieurs devis d’assurance afin d’identifier la meilleure offre de couverture. La banque ne peut pas refuser une délégation mais l’emprunteur doit malgré tout apporter des conditions aux minimums similaires au contrat initial.

Dépôt demande rachat de crédit sénior

Publié dans Blog Sénior.