Immobilier : un placement privilégié pour préparer sa retraite

Près de deux Français sur trois (67%) estiment que pour préparer au mieux sa retraite, l’investissement dans l’immobilier est une solution à privilégier par rapport à d’autres placements.

Investir dans la pierre au plus tôt

Dans le budget d’un ménage, l’immobilier occupe une part importante. Ainsi, être pleinement propriétaire de son logement au moment de la retraite permet de supprimer la charge que peut représenter un loyer ou la mensualité de remboursement d’un prêt immobilier.

Selon un récent sondage du Centre d’études et de connaissances sur l’opinion publique (Cecop), épargner pour bénéficier de fonds en cas de coup dur et préparer sa retraite représente les deux raisons majeures pour lesquelles les Français épargnent. Cependant, investir dans l’immobilier est un investissement à long terme et nécessite donc d’être anticipé au plus tôt. L’immobilier constitue ainsi un placement rassurant qui offre des perspectives de rentabilité pour préparer sereinement son retrait de la vie professionnelle active.

Un investissement locatif par exemple permet notamment de bénéficier du cadre fiscal du déficit foncier. Ainsi, les intérêts d’emprunt, les charges de gestions, les taxes et les assurances sont déductibles des revenus locatifs perçus. Par conséquent, l’impact fiscal de l’investissement immobilier sera réduit durant la vie active professionnelle mais les prestations du patrimoine seront maintenues. Pour 61 % des sondés, investir dans un bien immobilier pour le louer représente le placement idéal car le plus intéressant. C’est pourquoi près d’un ménage sur cinq possède des biens immobiliers en dehors de leur logement principal.

Les solutions en cas de manque d’anticipation

En cas de manque d’anticipation avant la retraite, il sera toujours possible de bénéficier de l’immobilier pour maintenir son niveau de vie à la suite de sa vie professionnelle active.

Louer une pièce de son logement, entre particuliers à un étudiant par exemple, est une pratique qui prend de l’ampleur. Ce type de location a lieu particulièrement dans les villes importantes où la demande de ce type de logement peu onéreux est la plus grande. Une autre solution consiste à vendre son logement en viager occupé. Il sera alors possible d’obtenir une rente viagère et de rester dans son logement jusqu’à la fin de ses jours. De plus, si le ménage est propriétaire de son logement et âgé de plus de 65 ans, il sera possible d’emprunter une somme garantie par le bien immobilier. Cette solution se nomme le prêt hypothécaire. Cependant, ce type de prêt peut être coûteux pour l’emprunteur retraité.

Dépôt demande rachat de crédit sénior

Publié dans Blog Sénior.