La fin très prochaine du billet de 500 euros

Fin de production pour le billet de 500 euros. La BCE souhaite en effet en finir avec son émission afin de renforcer sa politique de lutte contre le blanchiment d’argent.

Un arrêt de la production fin janvier en France

La fin du premier mois de la nouvelle année va être marquée par la disparition du billet de 500 euros. Les dates annoncées par la Banque Centrale Européenne (BCE) ne convergent pas toutes dans la même direction suivant les pays. En France, la planche à billets cessera ses activités dès le 27 janvier 2019. En Allemagne ainsi qu’en Autriche, il faudra patienter jusqu’au 26 avril 2019 pour voir la fin de production du billet violet.

Mais son absence ne devrait pas causer d’actualités fracassantes au sein de l’économie française. Il faut dire que la population n’a pas vraiment pour habitude d’utiliser le billet au montant le plus élevé. Un constat qui tient des habitudes de consommation des ménages qui ont une appétence certain pour les transactions réalisées avec une carte bancaire. La progression des paiements dématérialisés prouve que les usagers délaissent de plus en plus le cash.

Un goût différent pour le liquide en fonction des pays

Cette substitution progressive ne demeure pas une réalité dans l’ensemble des pays européens. Certains affichent une vraie volonté de conserver une grande propension de transactions finalisées avec du liquide. C’est notamment le cas de pays voisins tels que l’Allemagne ou l’Autriche. La population allemande est par ailleurs celle possédant le plus de cash par habitant en Europe, avec 103 euros en moyenne. Une donnée bien plus élevée que sur le sol tricolore puisque les habitants détiennent quant à eux 32 euros dans leur portefeuille.

Enfin, la disparition annoncée du billet de 500 euros va bien au-delà des habitudes de consommation des ménages. En effet, les motivations de la BCE à stopper la planche à impression tiennent surtout d’une politique pour lutter plus efficacement contre le blanchiment d’argent. Il faut également préciser que le billet violet est particulièrement favorable au financement d’activités illicites. Le manque de transparence et de traçabilité ont donc amené la BCE à entamer l’arrêt de l’impression de ces billets. La temporalité jouant des effets visibles sur l’état des brochures, le retrait définitif de l’ensemble du parc de billets de 500 devrait s’étaler sur quelques années.

Dépôt demande rachat de crédit sénior

Publié dans Blog Sénior.