Une CSG réduite pour une partie des retraités

Le gouvernement vient d’annoncer la création d’une CSG intermédiaire pour les retraités aux revenus moyens. Un retour au taux initial de 6,6% prévu dès le 1er janvier 2019.

Dynamiser le pouvoir d’achat de la classe moyenne

L’annonce a été faite lors de l’intervention télévisée du président Emmanuel Macron. Une part relativement importante des retraités va être exonérée de la CSG à taux plein. Le taux est actuellement de 8,3% suite à une revalorisation intervenue il y a pratiquement un an de cela. L’objectif du gouvernement est d’atténuer le poids de la cotisation sur les personnes âgées tout en leur redonnant une plus grande marge de manœuvre sur leur pouvoir d’achat.

Mais quelle est la nature de l’annonce concrètement ? Le président a apporté plusieurs précisions, notamment sur les conditions de ressources pour être éligible à la baisse. Les retraités pourront bénéficier d’un taux amoindri si leurs revenus sont compris entre 1 200 euros et 2 000 euros par mois. En identifiant la tranche de la population concernée, ce ne n’est pas moins d’un retraité sur deux qui va potentiellement profiter de la CSG réduite.

Une CSG réduite mais une pension toujours désindexée à l’inflation

Actuellement, cette toute nouvelle CSG devrait être de l’ordre de 6,6%, soit le taux plafond pratiqué avant l’instauration de la hausse de 1,7 point en janvier dernier. Cela signifie que l’État va créer un taux intermédiaire entre le taux réduit de 3,8%, pour les retraités aux faibles revenus, et le taux plafond de 8,3%. Ce dernier demeurera toujours pour les personnes âgées les plus aisées qui ne bénéficieront pas d’un traitement de faveur. Le coût de cette nouvelle mesure devrait être d’un montant de 1,5 milliard d’euros pour l’État français.

Enfin, la désindexation des pensions par rapport à l’inflation reste à l’ordre du jour. Aucune annonce n’a été faite à ce sujet. Comme chaque année, l’État doit recalculer le niveau des différents revenus par rapport au niveau d’inflation du pays. Alors que celui-ci devrait s’établir à environ 1,6% en clôture de l’année 2018, les pensions devraient être revalorisées uniquement de 0,3% pour le mois de janvier 2019. Le gouvernement envisage d’économiser environ 5,2 milliards d’euros l’année prochaine et 2,8 milliards l’année d’après en renouvelant l’opération.

Dépôt demande rachat de crédit sénior

Publié dans Blog Sénior.