En quoi une assurance obsèques se distingue d’une assurance décès

De nombreuses personnes ont tendance à confondre l’assurance obsèques et l’assurance décès. Il est important de connaître les spécificités de chacun de ces contrats. Bien qu’il s’agisse toutes deux d’assurances de prévoyance destinées à permettre à ses proches de profiter d’aides en cas de décès, celles-ci ont chacune des caractéristiques spécifiques.

Que couvre une assurance obsèques ? 

L’assurance obsèques est destinée à couvrir les frais engendrés lors d’un décès comme ceux liés à l’organisation de funérailles. Ce type de contrat est accessible à toute personne n’ayant pas atteint les 80 ans. Pour une assurance obsèques, le montant des cotisations va dépendre de l’âge de l’assuré. Plus ce dernier souscrira son contrat tardivement, plus importantes seront ses cotisations. Le capital qui aura été accumulé sera transmis soit à une personne désignée par l’assuré soit à une société de pompes funèbres.

Que couvre une assurance décès ? 

La finalité de l’assurance décès est fondamentalement différente dans la mesure où celle-ci va servir à assurer sa vie face aux risques de décès, d’invalidité totale ou en cas de perte d’autonomie. C’est ici la distinction fondamentale existant entre l’assurance obsèques et décès. Alors que l’assurance obsèques va s’attacher exclusivement au financement des obsèques de l’assuré, l’assurance décès a pour objectif la protection de ses proches et de garantir leur avenir. L’assurance décès est avant tout une protection financière pour ses proches. Parmi les dispositions principales de ce type de contrat figure la transmission sous forme de versements ou de rente du capital accumulé à travers les cotisations successives. L’un des intérêts majeurs de ce type de contrats est de permettre notamment aux personnes assumant seules la charge de leur foyer de protéger leur famille en cas de décès. Si ce dernier ou une éventuelle perte d’autonomie survient avant le terme de la garantie, les proches bénéficieront du versement d’un capital important. Certaines exclusions autour de ce contrat sont à connaître comme par exemple si le décès est causé par un suicide moins d’un an après la souscription du contrat ou si l’assuré fait usage de drogues ou de produits stupéfiants. Des dispositions particulières sont appliquées au sujet de certaines professions à risque.

Deux contrats sans lien avec l’assurance-vie 

Bien que son nom porte à confusion, l’assurance-vie n’est en rien liée au décès et n’a pour but que de se constituer un capital et de le valoriser sur le long terme. L’assurance-vie ne dispose d’aucune limitation dans la durée et permettra au souscripteur de disposer d’un capital disponible à une date qu’il aura préalablement déterminée. Ici, le souscripteur pourra s’orienter vers un contrat à gestion prudente ou risquée selon ses souhaits. Compte-tenu de la révolution numérique en cours et de la transformation digitale qui voient apparaître de tout nouveaux acteurs sur le marché bancaire et de l’assurance, il est aujourd’hui possible de souscrire ce type d’assurance directement en ligne. Si l’assurance-vie est aujourd’hui proposée par la plupart des établissements bancaires y compris ceux 100% digital, les contrats d’assurance décès et obsèques demeurent encore un domaine réservé aux banques traditionnelles et aux compagnies d’assurance. Mais face à la capacité des banques en ligne à élargir constamment leurs offres, il n’est pas exclu que cette situation n’évolue à court terme.

Dépôt demande rachat de crédit sénior

Publié dans Blog Sénior.