Les gestes simples pour éviter le piratage bancaire

Protéger ses appareils, consulter ses comptes et être sur ses gardes sont autant de bonnes astuces pour prévenir la fraude bancaire.

Ne pas noter le code secret dans le portefeuille

Les séniors sont particulièrement concernés par la fuite de leurs données bancaires. Les pirates parviennent parfois à détourner les numéros de la carte de paiement ou les identifiants de connexion de l’espace en ligne de la banque. Pourtant, il suffit d’appliquer quelques astuces pour réduire le risque d’être victime de ce genre de duperie.

Si le développement des nouvelles technologies a contribué à ouvrir des brèches qui peuvent exposer plus sensiblement les données bancaires, les séniors ne doivent pas oublier que le risque est aussi physique. Il est formellement déconseillé de noter le code confidentiel à un endroit proche de la carte bancaire comme dans le portefeuille.

En cas de perte ou de vol, l’individu pourra être en mesure d’utiliser la carte sur dans les terminaux de paiement en magasin et dans les distributeurs de billets (DAB). Et si le code est utilisé, une banque ne rembourse généralement pas le montant des opérations frauduleuses puisqu’elle désigne la responsabilité du titulaire.

Suivre ses opérations sur l’espace en ligne avec des appareils sécurisés

L’autre bonne pratique est de consulter régulièrement les opérations débitrices sur les comptes bancaires. Si le relevé mensuel papier est pratique, il ne permet pas de consulter les mouvements quotidiens. Pour cela, la connexion fréquente sur ses espaces en ligne permet d’identifier des opérations susceptibles d’être frauduleuses et par conséquent d’être réactif et de prévenir rapidement son conseiller.

Cependant, la connexion en ligne avec ses identifiants bancaires n’est pas à faire sans prudence. Déjà, le titulaire doit veiller à déterminer un mot de passe unique, complexe et qui combine plusieurs types de caractères. La connexion doit être exécutée sur un appareil protégé par des systèmes d’anti-virus et de protection contre les logiciels malveillants qui aspirent les données. Aussi, il n’est pas recommandé d’utiliser un ordinateur public voire même une connexion partagée (Wi-Fi public).

En outre, les pirates ont recours au mailing pour tenter de berner les internautes en se faisant passer pour leurs propres banques, c’est ce qui est appelé le phishing. Dans ce cas présent, il ne faut jamais se connecter sur son espace bancaire depuis un mail, mais uniquement grâce aux applications officielles des professionnels ou via un navigateur web.

Faire opposition sur sa carte bancaire ou renouveler ses identifiants de connexion

De plus en plus de banques proposent dorénavant une fonctionnalité qui permet à l’usager de bloquer et de réactiver sa carte bancaire via l’application mobile ou l’espace en ligne sur ordinateur ou tablette. Si elle ne remplace pas une vraie opposition, cette option est des plus pratiques en cas de doute ou de perte temporaire du moyen de paiement.

Si la carte de paiement est égarée, le meilleur réflexe reste néanmoins de contacter au plus vite son établissement bancaire afin de faire opposition sur la carte. Même si le code secret n’est pas dans la nature, elle peut être utilisée comme moyen de paiement sur certains sites internet qui ne disposent pas d’une validation par deux étapes (réception d’un SMS de confirmation).

En revanche, si ce sont les identifiants de connexion qui sont détournés, la situation peut être plus grave. En effet, le pirate peut potentiellement avoir un champs d’action complet sur les comptes. Dans ce cas, le conseiller doit également être prévenu dans les plus brefs délais pour bloquer les accès et générer de nouveaux identifiants.

Dépôt demande rachat de crédit sénior

Publié dans Blog Sénior.