Prélèvement à la source : la réforme enfin mise en place

C’est un immense pavé lancé dans la sphère fiscale française. Le prélèvement à la source est entré en vigueur et il pose indéniablement des interrogations à certains contribuables.

L’impôt sur le revenu prélevé sur le salaire

Grande réforme fiscale annoncée depuis de nombreux mois, le prélèvement à la source a débuté officiellement le 1er janvier 2019. Tous les contribuables et non imposables pourront voir leur taux d’imposition sur leur bulletin de salaire ainsi que le montant de leur impôt sur le revenu. Ce dernier sera dès lors prélevé directement sur le salaire et ce seront les employeurs ou pôle emploi qui se chargeront de redistribuer les sommes à l’administration fiscale. Les personnes âgées qui ne sont plus en activité mais à la retraite sont également éligibles au prélèvement à la source. Ce sont les caisses de retraite qui gèrent les pensions qui s’occuperont elles-mêmes de verser les impôts ponctionnés au fisc.

Ce nouveau dispositif va par conséquent mensualiser l’impôt sur tous les mois de l’année. Auparavant, il était aussi possible de payer sur plusieurs mois la somme due. En revanche, les particuliers ne pouvaient étaler le montant que sur une période de 10 mois au maximum. De plus, l’impôt que le contribuable doit honorer se réfère maintenant à la déclaration des revenus sur l’année en cours. Ce qui permet d’obtenir un impôt plus ajusté à la situation financière présente.

Une ligne spéciale pour répondre à la population

Maintenant, l’État propose depuis le 2 janvier 2019 de joindre une plateforme téléphonique composée de 14 centres et dédiée au sujet du prélèvement à la source. Tous les particuliers ayant des interrogations sur le fonctionnement du dispositif ou sur leur situation personnelle peuvent émettre un appel au 0 809 401 401 au prix d’un appel local. D’après l’administration fiscale, 750 agents seraient sur le créneau et seraient formés spécialement sur ce nouveau mécanisme.

Mais malgré cette mobilisation conséquente, le service semble surchargé. Mais le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin évoque une réussite de la prise en charge des particuliers et entend octroyer un renfort de 200 personnes supplémentaires. D’après les données statistiques avancées le ministre, 150 000 appels auraient été traités ce qui représente moins de 1% des contribuables. En cas de saturation, d’autres supports de renseignement sont néanmoins proposés avec notamment un site internet ou des envois de mails. Toutefois, la population peut aussi choisir de se rendre au Trésor public le plus proche.

Dépôt demande rachat de crédit sénior

Publié dans Blog Sénior.