Le rachat de crédit quand on est seniors, les choses à savoir

Avant d’aborder ce thème, essayons tout d’abord de définir le terme « senior ». A partir de quel âge est-on senior ? Si vous posez la question à 10 personnes, vous avez de grandes chances d’obtenir 10 réponses différentes.

  • Sur le marché du travail, il est couramment admis que passé la cinquantaine, on entre dans la catégorie senior. (celle ou il devient très difficile de retrouver un emploi).
  • Du point de vue médical on vous répondrait qu’un senior est une personne de plus de 70 ans. Tout en pondérant la réponse en fonction de l’état de santé de la personne concernée.
  • D’autres vous diront qu’un senior est une personne en retraite……

Vous aurez donc compris que déterminer un age à partir duquel on deviendrait senior n’est pas aisé.

Mais peut être en va t-il différemment lorsque l’on parle de crédit ?

Eh bien non, pas du tout, d’ailleurs officiellement un senior est une personne qui a les mêmes droits en matière de crédit qu’une personne plus jeune, elle a donc légalement accès aux mêmes crédits.

Que dit la loi ?

Les lois et règlements qui régissent le domaine du crédit et que l’on trouve essentiellement dans le code de la consommation ne disent rien en ce qui concerne l’âge d’un emprunteur et ne fixe aucune limite.

Cela signifie donc qu’un senior et un jeune homme de 25 ans sont égaux dans ce domaine et peuvent souscrire les mêmes crédits ou rachats de crédits sans distinction et aux mêmes conditions.

Qu’en est-il dans la pratique ?

Il en va différemment dans la pratique, en effet les banques considèrent (non sans raison) qu’il est plus risqué d’accorder un rachat de crédit à un senior qu’à un trentenaire.

Si il a devant lui un senior, le conseiller bancaire lui proposera systématiquement une assurance emprunteur. Si l’emprunteur accepte il a de grandes chances de voir sa demande acceptée. (Sous réserve bien sûr que sa situation financière soit saine). Par contre s’il refuse …….

Explications :

  • En matière de crédit, le banquier ne peut pas légalement imposer à une personne d’assurer un crédit à la consommation, pour une simple raison : La loi ne le prévoit pas. L’assurance est donc une option.
  • Un banquier peut refuser d’accorder un crédit ou un rachat de crédit sans avoir à se justifier.
  • Le raisonnement du banquier est donc le suivant : – « Je l’incite à assurer son rachat de crédit. S’il accepte, je n’aurais pas de souci en cas de décès. S’il refuse, je n’accepte pas la demande de rachat de crédit car c’est trop risqué pour ma banque ».

Un rachat de crédit revient-il plus cher, lorsqu’on est âgé ?

Oui et non !

  • Non, car le taux d’intérêt est le même quelque soit l’âge de l’emprunteur.
  • Oui car l’assurance décès invalidité est de plus en plus chère à mesure que l’on avance en âge.
  • Il faut aussi savoir que ce n’est pas tellement l’âge actuel de son client qui intéresse le banquier mais plutôt l’âge qu’il aura à la fin du crédit.

CONSEILS AUX SENIORS DÉSIREUX DE SOUSCRIRE UN RACHAT DE CRÉDIT :

1 ) Si vous ne désirez pas assurer votre rachat de prêt : Expliquez au banquier , que vous avez tous vos comptes dans sa banque (si c’est la cas) et que s’il refuse vous pourriez bien aller voir ailleurs.

2 ) Si vous acceptez le principe consistant à souscrire une assurance et que vous la trouver trop chère. Sachez que vous avez le droit de demander une délégation d’assurance. Cela consiste à assurer le rachat de crédit auprès d’une assurance distincte de celle de la banque. Vous en avez le droit depuis 2010. (Loi Lagarde).

3 ) Si votre conjoint est plus jeune que vous, il sera peut être possible de souscrire le crédit en son nom. (En fonction de votre situation maritale).

Dépôt demande rachat de crédit sénior

Publié dans Blog Sénior.